• 11 - Pourquoi s'intéresser aux mythes ?

    Les mythes

    11 - Pourquoi s'intéresser aux mythes ?

    Ils ne sont pas fiables ! D'accord

    Ils sont fantaisistes ! Oui.

    Ils ne sont pas historiques ! Encore oui.

    Néanmoins ils donnent au plus une représentation exacte de la pensée des païens et au moins des traces d'histoires réelles y subsistent quand bien même ils ont été réaménagés par la parole des prêtres. Ils sont une croyance pour le peuple d'une civilisation.

    On l'a déjà vu. Ils racontent un mensonge en sacralisant le meurtrier (et/ou la victime), en en faisant un héros, un dieu fondateur de la culture.

    En plus ils sont tarabiscotés. Allez-vous y retrouver dans le panthéon grec ou nordique ! C'est exact.

    Et le "bon" chrétien évangélique dira: la Bible nous suffit. Oui, certes, mais pour suivre mon fil: savoir si la Bible définit une anthropologie, une sociologie, une psychologie se différenciant du reste, je ne peux l'éviter.

     

    L'intérêt des mythes:

    1- Ils sont le journal télévisé des cultures païennes. Ce sont eux qui nous sont parvenus. Ils reflètent les modes de pensée antiques.

    Ils sont souvent obscurs et nécessitent un décryptage: c'est une réalité. Cependant ils restent moins délicats à décrypter que les pensées des hommes modernes et leurs philosophies idolâtres.

    Les représentations des passions humaines, de ses désirs y sont mises en scène au travers de personnages aux traits très humains: dieux, demi-dieux, héros. C'est pour le lecteur une approche concrète alors que la pensée moderne est abstraite.

    Et la pensée moderne est bien souvent le reflet abstrait de monde concret d'autrefois. Les dieux mythiques sont présents dans la culture moderne sous une forme qui ne dit pas leurs noms.

    2- En comprenant le sens de ces mythes, nous aurons une vision des hommes à une certaine époque et nous saisirons mieux le sens des interventions de Dieu pour ces hommes d'autrefois. Pourquoi, par exemple, Dieu s'est choisi un peuple auquel il a donné ses commandements. Plus particulièrement, ses lois civiles et sacrificielles, les deux cadrées par les dix Paroles. Comment Il s'y est pris pour dégager l'homme de son mensonge ?

    3- Enfin, je ne m'intéresserais qu'aux mythes fondateurs, ceux qui mettent en scène le fondement des cultures, leur origine.

    Je m'intéresserait aussi à trois dérivés de ces mythes fondateurs

    - les interdits, règles et lois qui en découlent

    - les rituels sacrificiels ou non qui en découlent aussi

    - de même la formation du système hiérarchique royal

    Pas tous les mythes fondateurs néanmoins (ouf, il en existe des centaines, voire de milliers): juste quelques-uns pour illustrer.


  • Commentaires

    1
    Samedi 4 Février 2012 à 19:34
    Les mythes permettent de se cultiver, c'est de la culture générale, et dans certains aspects comme celui de la délivrance, ça peut se révéler très utile. C'est vrai que Dieu peut tout nous revéler (Jérémie 33:3) mais dans certains cas il pourra vouloir qu'on aille fouiller la littérature anthropologique des cultures.
    2
    béréen Profil de béréen
    Samedi 4 Février 2012 à 19:44

    C'est un article qui est dans une suite d'articles... J'entends m'intéresser aux mythes fondateurs... pour montrer qu'ils "disent" dans leur compréhension et leurs suites le contraire de ce qu'enseigne la Bible.

    Les mythes mettent en avant la justification du meurtre et de la violence, alors que la Bible dit le contraire.... s'il fallait résumer ce fil en deux lignes...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :