• 14 - Le sacrifice fait par Abel

    Le sacrifice

    "... Abel, de son côté, offrit des premiers-nés de son troupeau, et même de leur graisse."


    Abel offre un sacrifice bien que le terme ne soit pas énoncé dans le texte. S'il a partagé la graisse, c'est bien que le premier-né du troupeau a été tué.

    L'attitude de cœur qui accompagnait ce geste fit qu'Abel fut déclaré juste par la foi. Et ce sacrifice par là-même fut agréé de l'Éternel.

    C'est un sujet qui me tient à cœur tant il a toujours été pour moi chargé de sens. depuis Genèse 3 jusqu' la fin de l'Apocalypse le sujet du sacrifice est repris. De plus, en insistant sur le sacrifice de Jésus en le comparant dans sa forme au sacrifice en général m'a toujours laissé un sentiment de malaise et une perplexité. C'était comme si on affirmait que le Père avait besoin d'un sacrifice de son propre Fils pour assouvir je ne sais quelle colère.

    En lisant les Évangiles, il me paraissait évident que c'étaient les hommes qui ont amené le Seigneur à la Croix.

    Jamais le Père n'est désigné comme ayant une quelconque responsabilité dans ce qui advint, bien au contraire. Tout ce qu'on peut dire, c'est qu'il savait à l'avance que le Fils serait mis à mort.


    Pour en revenir à Abel.

    Le premier étonnement que j'ai eu en lisant le récit de la Genèse est que JAMAIS, jamais l'Éternel n'a demandé à Abel de faire ce geste. Il le demandera plus tard à d'autres, néanmoins le premier sacrifice de l'histoire est une initiative humaine.

    On pourrai invoquer comme précédent une initiative divine lorsque Yahweh fit des vêtements à Ève et Adam de peaux en remplacement de la couverture végétale qu'ils avaient fabriqué. Effectivement, il fallut pour cela sacrifice d'animal et l'on pourrait penser qu'Abel, sur ce modèle, a effectué son sacrifice. Pourquoi pas ?

    Il n'en reste pas moins que l'Éternel n'a pas demandé à Abel un sacrifice.

    Alors, inspiré directement OU NON par le modèle de ce qui avait été fait pour ses parents, quel est le sens du sacrifice dans le contexte d'un conflit entre frères ?

    Les réponses qui me viennent à l'esprit sont scandaleuses en regard de la compréhension traditionnelle du sacrifice.

    Et si le sacrifice était "pour l'homme" et non "pour Dieu" ? Et en quoi est-il "pour l'homme" ?

    Ça remet en cause pas mal de choses: entre autres de penser que le sacrifice est un "parfum de bonne odeur" pour l'Éternel. D'ailleurs les prophètes d'Israël mettront le doigt sur cela.

    J'y reviendrai.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :