• 16b - Temps d'arrêt et synthèse: psychologie ?

    Et quid de la psychologie ?


    La prudence s'impose.

    Il existe de plusieurs "sortes" de psychologie. Citons:

    • Une psychologie "scientifique", expérimentale qui prétend repérer les fonctionnements de l'homme dans toutes les périodes de sa croissance. Cela peut aider par exemple les pédagogues à adapter l'enseignement en fonction des possibilités de l'enfant selon leur âge.
    • Une psychologie "des profondeurs" qui prétend s'intéresser et avoir un discours sur le fonctionnement interne de l'âme humaine. En sondant son âme, on apprend à aller mieux. Il s'en suivra peut-être une amélioration... hum.
    • Une psychologie centrée sur les relations interpersonnelles. Les conséquences du fonctionnement des uns sur les autres, et vice-versa. (psychologie systémique). En corrigeant le "système", on aide les gens.
    • Une psychologie cognitive basée sur le fait que tous les comportements humains sont d'une certaine façon "inscrits" dans la pensée. ll faut changer les pensées d'abord, les comportements suivront.
    • Une psychologie comportementale qui s'intéresse aux comportements. Il faut changer les comportements pour se guérir.
    • Etc... et même des trucs farfelus.

    Et il peut y avoir un mixage de plusieurs types d'approche.

    Les psy m'arracheraient les yeux avec les définitions que je donne. C'était pour faire simple.

    ________________

    Allons maintenant à l'étalon de la Parole révélée.

    Bon, c'est clair, il convient de rayer d'emblée la psychologie des profondeurs. Elle est non avenue dans les Écritures. C'est l'Éternel qui sonde les âmes: Lui seul. Faut-il des références ? Et Jésus-Christ pouvait le faire: il connaissait les pensées et les cœurs des hommes.

    Maintenant, il existe une mode charismatique qui prétend que cette connaissance est possible par révélation. Oui, c'est vrai des prophètes et même du plus humble des serviteurs de l'Éternel, c'est confirmé par l'Écriture. Mais j'ai entendu tant de choses aberrantes ou inutiles (pas seulement sur moi et j'ai aussi dit des aneries), que j'en conserve une méfiance prononcée. Il y a trop de charivari sacrificiel païen dans le peuple de Dieu pour que l'on puisse entendre Sa voix clairement. Il doit exister certes des exceptions.

    "A la loi et au témoignage" des anciens... c'est plus sûr.

    Toutes les autres formes de psychologie excluent "la loi et le témoignage".

    Ce qui ne veut pas dire qu'ils ne disent que des bêtises en observant les fonctionnements humains, les comportements ou en entendant les pensée émises par l'un ou par l'autre. Ils peuvent voir juste.

    Ils observent des mécanismes humains "externes", ce que Jésus appelle les "fruits".

    C'est malgré tout évident qu'un psychologue comportementaliste, par exemple, qui aiderait quelqu'un à se débarrasser d'un TOC (trouble obsessionnel compulsif) ou d'une phobie peut le soulager dans sa vie de tous les jours. Mais il faut bien le comprendre, il n'y a pas de guérison de ce qui a amené ce "quelqu'un" au TOC. Par contre, et ce n'est pas négligeable, cette personne bénéfiera d'une meilleure capacité de choix... et elle en fera ce qu'elle voudra.

    La psychologie qui s'applique à observer ces fruits manque d'un éclairage "moral" et divn. Je m'explique. Si le psy honnête veut rester scientifique, il ne va pas dire "c'est bien ou c'est mal"... Il observe le phénomène comme d'autres observent un moteur de voiture tourner. Ce phénomène existe. Point barre: c'est honnête.

    Cette grille est donnée dès les premiers chapitres de la Genèse comme prémisse. L'homme a été créé avec un désir qui aurait pu s'accomplir dans la justice en peuplant la terre. Sur la base de ce désir humain sain, le serpent a joué en pervertissant ce désir. Ce triangle mimétique qui est une observation que je qualifierai de scientifique, est mis en relief tout au long des Écritures, de la Genèse à l'Apocalypse, sous toutes sortes de formes possibles.

    Insistons encore: le désir mimétique n'est ni bien, ni mal, tout comme le moteur d'une voiture ou le téléphone.

    L'usage qui en est fait est bon ou mauvais. En cela (le bien et le mal) les psychologues ne sont pas qualifiés, ni quiconque d'ailleurs. C'est le Dieu trois fois saint qui connaît exactement, ce qui ne veut pas dire qu'il ne nous en a pas révélé quelque chose; on peut y accéder.


    Y-a-t-il une psychologie dans la Bible ?

    D'abord l'étymologie du mot: discours, science de l'âme.

    Au sens strict de ce mot, psychologie = psychologie des profondeurs, NON, la Révélation ne donne aucune clé. C'est le domaine réservé de l'Éternel.

    Si on parle des fonctionnements humains, comportements, pensées exprimées: OUI, cent fois OUI.

    Mais ça ne devrait plus alors s'appeler "psychologie" si on s'en tient au sens étymologique du terme: les "profondeurs" sont inaccessibles en vérité à l'homme mais les "fonctionnements" (actes, paroles) le sont.

    Je renonce donc à y donner un mot, sinon "science de l'Éternel".

    ______________

    * On connait bibliquement la "structure" interne de l'homme.

    Il est fait d'un esprit et d'une âme. On peut supputer correctement sur les caractéristiques de l'âme: pensée, sentiment, volonté, etc... Mais dénouer par nous-mêmes les fils enchevêtrés de tout cela, déclarés tortueux par le prophète Jérémie... NON.

    Lorsqu'on "s'amuse" perfidement à interpréter les éléments de ces fils et commencer à dire: "Tu réagis comme ça parce que...", ou "Tu devrais en premier t'occuper de cela...", ou "Ton rêve veut dire ça...", ainsi que d'autres approches plus subtiles, le risque presque à 100 % est de tordre et emmêler encore plus les fils déjà enchevêtré et de se prendre pour Dieu qui seul connaît tout à fait l'âme de l'autre.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :