• 21 – Rivalité et jalousie dans le Tanakh

    Lorsque deux désirs humains désignent le même bien matériel ou non, il en résulte de la jalousie. Dans ce schéma la rivalité s'accroît jusqu'au point où elle aboutit à des actes de violence.


    21 – Rivalité et jalousie dans le Tanakh


    Le Tanakh attire souvent l'attention sur la signification des rivalités. Il n'est pas possible d'étudier ce sujet de façon systématique, mais quelques textes « types » seront mentionnés pour montrer que nous n'avons pas à faire ici avec un problème marginal.

    Nous avions déjà vu la rivalité dans le récit du meurtre d'Abel par Caïn. L'offrande de Caïn est rejetée et son effet sui lui est le suivant:

    « ... Caïn en fut très irrité et eut le visage abattu. » Genèse 4:5

    Caïn devient jaloux contre on frère, l'attire dans les champs et le tue. La violence est donc née de l'expérience du rejet et de la jalousie.

    Il est mentionné diverses rivalités:

    . Entre les bergers d'Abraham et ceux de Lot (Gen 13: 5-13)

    . Entre Saraï et sa servante enceinte (Gen 16: 1-16)

    . Entre les différentes femmes de Jacob (Gen 29: 1-30)

    . Entre Esaü et Jacob de plusieurs manières:

    Le désir du droit d'ainesse de la part de Jacob (Gen 25: 29-34)

    La convoitise de la bénédiction paternelle (Gen 27: 1-40)

    Pour cette raison il est menacé et doit fuir (Gen 27: 41-46)

    . Entre les fils de Joseph

    « Ses frères virent que son père l'aimait plus que tous ses autres fils et ils le prirent en haine, devenus incapables de lui parler amicalement. » Genèse 37: 4

    . Entre Myriam, Aaron et Moïse (Nb 12: 2)

    . Entre Koré et Moïse, Aaron (Nb 16:3)

    . Entre Saül et David

    « Les femmes qui dansaient chantaient ceci : « Saül a tué ses milliers, et David ses myriades. ». Saül fut très irrité et cette affaire lui déplut. Il dit : « On a donné les myriades à David et à moi les milliers, il ne lui manque plus que la royauté! ». Et, à partir de ce jour, Saül regarda David d'un œil jaloux. »
    1 Samuel 18: 7-9

    . Entre Absalom et son père, David (2 Sa 15:1 à 2 Sa 19)

    . Entre Israël et Juda

    « Alors cessera la jalousie d'Éphraïm, et les ennemis de Juda seront retranchés. Éphraïm ne jalousera plus Juda et Juda ne sera plus hostile à Éphraïm. » Esaïe 11: 13

    Ces comportements de jalousie et rivalité conduisent chaque fois à la violence ouverte.

    « Par l'emportement de Yahvé Sabaot la terre a été brûlée et le peuple est comme la proie du feu. Nul n'a pitié de son frère, on a coupé à droite et on a eu faim, on a mangé à gauche et on n'a pas été rassasié. Chacun dévore la chair de son bras, Manassé dévore Éphraïm, et Éphraïm Manassé, ensemble ils s'attaquent à Juda. » Esaïe 9:19

     

    La foi en YHVH creuse de d'une façon spécialement forte le sens le pus profond de la jalousie dans le récit de la chute. Le serpent arrive à séduire Eve parce qu'il réussit à lui faire croire que YHVH est jaloux des hommes. Il chuchote que la transgression de l'interdit ne mènerait nullement à la mort. Dieu aurait interdit de manger le les fruits de l'arbre pour la seule raison qu'il ne voulait pas que les hommes deviennent comme Lui:

    « Le serpent répliqua à la femme : Pas du tout ! Vous ne mourrez pas ! Mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront et vous serez comme des dieux, qui connaissent le bien et le mal. » Genèse 3: 4

    La pensée que YHVH est le rival des hommes et qu'il le prive de quelque chose fut capable de séduire Eve. Ce n'est, bien sur, pas Dieu qui est envieux, mais celui dont cette pensée est issue. Un texte deutérocanonique (Sagesse: on y trouve d'excellents commentaires du Tanakh) l'exprime ainsi:

    « C'est par l'envie du diable que la mort est entrée dans le monde ils en font l'expérience, ceux qui lui appartiennent ! » Sagesse 2:4

     

    Il est évident, de par le contenu des événements bibliques et des textes cités que la racine du péché visible et de la violence se trouve dans l'envie et la jalousie.



    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 16 Juillet 2012 à 21:47

    Bonne façon de traduire les mots "orgueil et "rébellion" qui sont devenus trop "communs" !

    2
    béréen Profil de béréen
    Mardi 17 Juillet 2012 à 17:23

    C'est la même chose... dans le sens que la rivalité et la jalousie sont les "descendants" de l'orgeuil et de la rébellion

    3
    Jeudi 2 Août 2012 à 04:59

    Et c'est devenu un jeu (dangereux) chez les "leaders charismatiques" (très "évangéliques").

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :