• Grâce et loi

    Et non "Grâce ou loi"

    Les deux ne sont pas opposables.....

    Les anti-lois, conscients ou non, affirment fréquement que la loi donnée à Moïse est abolie et que nous vivons de nos jours sous la grâce...

    Cette grâce est conçue comme étant contraire à la loi. L'éthique de notre temps ne serait rien d'autre, selon eux que l'éthique de l'amour, râbachant sans cesse les textes du nouveau testament qui donnent le résumé, la quintescence de la loi, à savoir ceux qui rappelent l'amour pour Dieu et pour le prochain. Cette représentation mentale confond "résumé" et contenu complet. Elle élève un amour étranger à toute loi concrète.

    Cet amour devrait s'exprimer dans un contexte de liberté, liberté se voulant libre de toute loi, et pour finir de tout devoir concret devant Dieu et son prochain. Il s'agit en fait d'un système éthique libéral.

    Le libéralisme théologique sous toutes ses formes, même évangélique, n'est rien d'autre qu'une volonté d'insoumission à Dieu et à sa parole, y compris la loi. Cette tendance marque l'autonomie de l'homme vis-à-vis de tout un pan des Paroles de Dieu, une volonté d'indépendance face à Lui. Il s'agit là d'une révolte humaniste contre Lui. L'homme, refusant la loi de Dieu, devient sa propre source de loi, et se divinise, répétant sans cesse le récit de la chute.

    C'est là une grâce à bon marché, qui se permet l'économie du sacrifice de soi, de sa volonté et de sa soumission entière à Dieu qui implique l'obéissance à ses commandements. Sans cette obéissance, l'amour est un simulacre charnel, la liberté est sans discipline, refusant de se conformer à la loi de Dieu. Ce libéralisme anti-Christ est à l'image de l'homme d'iniquité, l'impie - littéralement "anomos", c'est-à-dire sans loi. II Thess 2:8-9

     

    Les Ecritures sont fort loin de mettre en opposition grâce, amour, liberté d'une part et loi d'autre part.

    - la loi est un pédagoque qui nous conduit à Christ.

    - la grâce, loin d'être opposée à la loi en rend l'accomplissement possible.

    - l'amour n'est rien sans l'accomplissement des commandements de Dieu.

    - la liberté réelle est liberté pour le bien selon la loi de Dieu.

    C'est la liberté de Jésus et non celle du serpent qui proposait à l'homme l'autonomie, liberté de Jésus qui reste entièrement soumise sur le plan éthique à la volonté de son Père, c'est-à-dire à la loi de Dieu (et non à celle des pharisiens). Il a accompli en sa personne la quintescence de la loi d'aimer son Père et son prochain, quintescence qui incluait l'obéissance à l'ensemble des commandements donnés par YHWH.

     Et nous sommes invités à le suivre dans cette voie LIBREMENT.

    En effet:

    Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé.

    Matthieu 5:18

    Et:

    Il est plus facile que le ciel et la terre passent, qu’il ne l’est qu’un seul trait de lettre de la loi vienne à tomber.

    Luc 16:17


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :