• - Le décalogue, confirmé ou abrogé ?

    Le décalogue, confirmé ou abrogé ?

    Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

    10 PAROLES ECRITES DE LA MAIN DE YHWH

    Voyons ce qu'en dit le Seigneur Jésus-Christ:

    « Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé. Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux. » Mt 5: 17-19

    Ainsi le Christ n'est pas venu abolir la loi de Dieu, sa loi, puisqu'il est Dieu et qu'il en est l'auteur, le législateur, mais l'accomplir parfaitement, la mettre en pratique. Il affirme que jusqu'à la fin du monde, cette loi demeure immuable et que le devoir de ses disciples est de la mettre en pratique et de l'enseigner aux nations.

    « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. » Mt 28:19-20

    Mais, dans le détail, Jésus-Christ a-t-il véritablement confirmé le décalogue.

    Voyons à nouveau les paroles mêmes de notre Seigneur et Sauveur. Que répondit-il au jeune homme riche qui s'enquiert auprès de lui chemin de la vie éternelle ?

    « Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. Lesquels? lui dit-il. Et Jésus répondit: Tu ne tueras point; tu ne commettras point d’adultère; tu ne déroberas point; tu ne diras point de faux témoignage; honore ton père et ta mère; et: tu aimeras ton prochain comme toi-même. » Mt 19: 17-19

    Ainsi, pour notre Seigneur Jésus-Christ les commandements se résument dans le décalogue. Dans les Evangiles, Jésus ne fait qu'expliciter, révéler plus clairement, le sens des révélations qu'il avait lui-même accordées à son peuple sous l'alliance avec Israël.

    Mais certains diront que Jésus ne s'adressait qu'aux juifs – car n'avait-il pas été envoyé uniquement auprès des brebis d'Israël ? - il parle dans les termes mêmes de la loi juive. Et ils pourrait ajouter ajouter que pour la période de l'église des nations, il en va différemment. Que disent alors les apôtres, législateurs de l'alliance en Jésus-Christ ? Lisons d'abord Paul. Aux chrétiens de Rome, juifs et gentils, il écrit:

    « Ne devez rien à personne, si ce n’est de vous aimer les uns les autres; car celui qui aime les autres a accompli la loi. En effet, les commandements: Tu ne commettras point d’adultère, tu ne tueras point, tu ne déroberas point, tu ne convoiteras point, et ceux qu’il peut encore y avoir, se résument dans cette parole: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. L’amour ne fait point de mal au prochain: l’amour est donc l’accomplissement de la loi. » Ro 13: 8-10

    Ainsi pour Paul, le but de la nouvelle alliance, l'amour de Dieu et du prochain, se résume, comme pour le Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, dans l'accomplissement par le chrétien du décalogue. Chez l'apôtre Jacques, nous trouvons le même rappel des dix commandements (Jq 2:8-11) et dans l'Apocalypse, nous voyons que ceux qui sont jetés hors de la nouvelle Jérusalem, des nouveaux cieux et de la nouvelle terre, ne sont autres que ceux qui enfreignent la sainte loi de Dieu:

    « Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort.... Dehors les chiens, les enchanteurs, les impudiques, les meurtriers, les idolâtres, et quiconque aime et pratique le mensonge ! » Ap 21:8 et 22:15

    A cela rien de surprenant, car ce lui qui prononce ces paroles est le même que celui qui prononça au Sinaï les dix paroles, fondement de Jésus-Christ notre Seigneur, notre Roi, notre Emmanuel, celui en qui « il n'y ni changement, ni ombre de variation » (Jq 1:17) que celui qui « est le même hier, aujourd'hui et pour l'éternité » (Hb 13:8). Il en est de même pour « la parole, vivante et permanente de Dieu » (1 Pi 1:23). 


    « Une voix dit: Crie!

    Et il répond: Que crierai-je?

    Toute chair est comme l’herbe,

    Et tout son éclat comme la fleur des champs.

    L’herbe sèche, la fleur tombe,

    Quand le vent de l’Eternel souffle dessus.

    Certes le peuple est comme l’herbe:

    L’herbe sèche, la fleur tombe;

    Mais la parole de notre Dieu subsiste éternellement. » (Es 40:6-8)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :