• - Les oeuvres de la chair

    Les oeuvres de la chair

    C'est ce que je chante (pas trop juste)

    quand je découvre des perles dans la Bible

    Bizarre de s'intéresser aux œuvres de la chair. Celles de l'Esprit restent préférables, non ?

    Pourtant l'apôtre Paul a détaillé les œuvres de la chair autant que celles de l'Esprit dans cette portion de l'épitre aux Galates.

    Or, les oeuvres de la chair sont manifestes, ce sont

    • l’impudicité,
    • l’impureté,
    • la dissolution,
    • l’idolâtrie,
    • la magie,
    • les inimitiés,
    • les querelles,
    • les jalousies,
    • les animosités, les disputes,
    • les divisions,
    • les sectes,
    • l’envie,
    • l’ivrognerie,
    • les excès de table,
    • et les choses semblables.

    Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu.

    Galates 5: 19-21

    LA CHAIR: quelques définitions de qualité

    Vine, W.E.: C'est le siège du péché dans l'homme.

    Darby, J.N.: C'est la volonté de l'homme en rébellion contre Dieu.

    Mawson, J.T.: Tout à fait égocentrique, elle n'a rien pour Dieu; toutes ses pensées, toute son espérance et toutes ses ambitions sont centrées sur elle-même; tout ce qu'elle possède n'est que pour sa propre satisfaction. Elle n'a de considération pour personne.

    Grant, L.M.: Elle est incorrigible, incapable de tout changement et entièrement opposée à Dieu. Tout ce qu'elle mérite est la croix. Ne pouvant être pardonnée ni améliorée, elle doit être condamnée.

    Le texte des Galates nous en donne une description et non une définition.

    ______________

    Cette nuit, alors que j'avais cette notion en tête, je priais pour connaître un peu plus de la nature de cette chair au-delà des définitions qui sont données ci-dessus, la pensée de me reporter au chapitre 3 de la Genèse m'est venue et les pensées se sont enchaînée. Comme d'habitude, je ne souhaite pas "forcer" le texte... néanmoins que ce soit un serpent qui soit choisi pour représenter satan n'est pas neutre.

    "Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l’Eternel Dieu avait faits. Il dit à la femme: Dieu a-t-il réellement dit: Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin?
    La femme répondit au serpent: Nous mangeons du fruit des arbres du jardin."

    Genèse 3: 1-2

    Croyant à la nature totalement inspirée des Écritures, sans hésitation je fus amené à porter mon attention sur la nature de cet animal qu'est le serpent.

    1. C'est sa trop grande proximité qui est dangereuse pour ses ennemis.
    2. Lorsqu'on est proche de lui ou qu'on le touche, sa stratégie de défense est la morsure pour injecter un venin.
    3. Il agit avec rapidité et efficacité.

    On peut tirer de ces caractéristiques pas mal d'enseignement. Arrêtons-nous l'un d'entre eux.

    La morsure du serpent pour injecter un venin.

    De fait, les œuvres de la chair ont commencé à se manifester en ce temps d'Adam et Ève.

    Qui dit venin, dit "injection" dans le corps humain d'un poison... et un venin qui est de la même nature que le serpent. Il nous transmet quelque chose de lui et sa dent sert d'aiguille à injecter.

    Donc, à la chute l'homme a reçu en lui quelque chose de la nature du serpent. Cette "nature" a été ingérée, assimilée par l'homme et en termes de Vie Éternelle, cela signifie la mort, tout comme le venin de certains serpents entraîne la mort.

    Le récit de Genèse 3 peut être considéré comme allégorique jusqu'à un certain point... mais pas toujours. Examinons-le encore. Nous ne nous y trouverons plus du tout dans l'allégorie.

    Quel est le vecteur de cette injection ? Ce n'est pas une morsure de serpent, bien entendu.

    Il s'agit d'un dialogue parlé entre Ève et le serpent. C'est donc la parole qui est le vecteur d'injection du poison de Satan, dans nos âmes.

    Dans les milieux "chrétiens" on n'a pas porté assez d'intérêt à la parole, de son rôle capital au point qu'il nous est révélé dans l'Évangile de Jean que JÉSUS-CHRIST EST LA PAROLE. C'est la langue (parole) qui est le vecteur du mal comme du bien, dira Jacques dans son épitre.

    Tout se résume à cela: à quelle parole nous attacherons-nous ? A celle manifestée en chair, Jésus-Christ ou à celle de satan ?


    En conclusion.

    Notre conscience de la nature de notre chair est faible puisqu'elle est inscrite (injectée) au plus profond de nous, le plus souvent au-delà de nos capacités perceptives, quand bien-même nous serions un "honnête homme ou femme". C'est nous, vous et moi, dans nos fonctionnements, dans nos habitudes, dans tout ce que nous sommes et faisons,... à moins que la Parole vivante du Seigneur vienne nous en révéler quelque chose et que l'on accepte en même temps de la crucifier.

    L'autre conclusion touche la présence ou l'action de satan (ou de démons) en nous. Puisque nous avons assimilé la nature rebelle de l'ennemi de nos âmes comme le venin du serpent, cela me parait certain. Notre chair est leur terrain d'exercice au moins, ou de leur présence au plus. La chair constitue en nous le domaine du satanique. Pff... c'est dur à dire mais je ne vois pas d'autre explication en considérant le texte de la Genèse.

    Maintenant, faut-il passer son temps, sa vie à chasser les démons ?

    Ce n'est pas ce que Jésus de Nazareth a fait. Il a chassé des démons (un ou plusieurs) une fois pour toute des personnes qui l'ont rencontré. Cette remarque porte en faux avec les "ministères" qui passent leur temps et leur vie à chasser leurs démons et ceux des autres. Nous ne sommes pas Jésus. C'est vrai, mais CE QU'IL A FAIT EST AUSSI NOTRE ENSEIGNEMENT.

    Pire: que dire de ces personnes qui, à répétition se roulent par terre, en criant, se contractant dans un exercice épuisant qui dure parfois très longtemps et dont les démons se manifestent de séance en séance sans résultat. Certainement, la crucifixion de la chair manque sérieusement. Jamais telle mésaventure n'est arrivée à Jésus, ni à Paul.

    Je n'ai pas de réponse totale à cela et je ne peux tout dire dans un bref article... Sinon qu'il y a une barre à sérieusement redresser pour certains.

    Et pour en revenir au texte des Galates, celui qui laisse fonctionner en lui l'ordre de satan qui est sa chair, n'héritera pas du royaume de Dieu.

    Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu.


    PS:

    Merci à Jean-Yves Hamon qui m'a rappelé ce verset.

    "Cette sagesse n’est point celle qui vient d’en haut; mais elle est terrestre, CHARNELLE, DIABOLIQUE." ! (Jacques 3:15)


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :