• - Les sionismes

    - Les sionismes

    L'image montre T. Herzl inspirateur du sionisme politique moderne.


    Il existe au moins trois formes de sionisme: le politique, le rabbinique et ce qu'il ne conviendrait pas s'appeler ainsi: le "sionisme" divin.


    Le sionisme politique: il a pour moteur les laïcs, parfois athées et le rabbinisme libéral y apporte son soutien. Bien que des orthodoxes et autres se soient installés en Israël avant 1948, l'effort de création de cet état provient de essentiellement de cette aile du sionisme.

    Le sionisme rabbinique: ce sont les orthodoxes et ultra orthodoxes , à l'exception d'une très petite minorité qui rejette les "sionismes" humains.

    Le  "sionisme" divin: le mot est inapproprié car le terme "sionisme" implique un esprit de parti. Il serait plus approprié de l'exprimer ainsi: projet de Dieu  pour les hommes et en particulier pour les juifs en Israël ou non.

    Israël n'a pas de constitution à l'heure actuelle parce que les deux premiers courants ne sont pas parvenus à s'entendre à ce sujet. Tout ce qui relève des décisions d'ordre constitutionnel est entre les mains d'une cours suprême qui agit à partir de lois fondamentales votées par la Knesset. Voir ICI.

    Le premier courant a institué l'état d'Israël et ses composants (finance, justice, armée, social...) en composant le plus souvent avec le courant rabbinique. Malgré tout, le conflit demeure entre ces deux courants. Certains rabbins othodoxes dénoncent la corruption du système politique de l'Etat d'Israël.

    Après ce préambule, l'objet de ces lignes est de montrer que les chrétiens font des confusions graves à ce sujet, confusions qui ont déjà entraîné des désillusions et qui ne manqueront pas d'en entraîner d'autres probablement plus terribles si l'on reste là.

    Les désillusions actuelles sont dues au courant rabbinique qui, considérant l'attrait de nombreux chrétiens pour Israël, ont développé un enseignement qui peut être attractif pour eux. Cet enseignement a pour objet l'eschatologie, de bons commentaires du Tanakh et des considérations morales qui bien sûr sont proches de celles des chrétiens.
    Il n'est pas besoin de rappeler que plusieurs ont été séduits, perdant pied dans leur foi en Yeshua, au point de parfois le renier.


    Le danger futur pour les chrétiens vient du sionisme politique.

    J'avais signalé par le passé les dérives qui proviendrait du sionisme rabbinique, sans être entendu. On réagit maintenant mais après coup, à cause des abandons de la foi transmise aux saints de quelques uns ou de l'adoption desséchante de règles talmudiques.

    Le but est de montrer maintenant quelle est la nature du danger provenant de l'attrait pour le sionisme politique.

    Il est évident que la société israélienne a choisi le modèle démocratique après la décision de l'ONU de 1948.
    En tant que démocratie, elle tout à fait habilitée:
    - à créer ses propres institutions.
    - à créer des mesures sociales permettant la vie en commun (loi, police, justice)
    - à éduquer laïquement la jeunesse.
    - à créer les moyens d'assistance nécessaires.
    - à être représenter à l'étranger.
    - Et surtout, dans le contexte plus qu'hostile qui est le sien, à se défendre et posséder une armée efficace.

    En tout cela, les autorités israéliennes excellent. ET TOUT CELA EST LEGITIME de la part de ces autorités.
    De plus, l'attitude des israéliens est profondément marquée d'un humanisme qui surpasse de très, très, très loin celui de ses voisins. De fait ses voisins ne font pas du tout preuve d'humanisme: la haine et la violence prévalent contre Israël.

    OUI, l'humanisme de l'Etat d'Israël est présent à un très haut degré, mais cela reste un humanisme: peut-on parler d'autre chose dans une société laïque ? Non, absolument pas.

    Que signifie un régime démocratique en général du point de vue chrétien ?
    Nous avons tout entendu à ce sujet. Depuis l'attitude respectueuse envers les autorités prônée par les écrits de Paul et par Jésus, jusqu'à une dénonciation polémique.
    Les autorités, quelles soient plus ou moins corrompues, ont été voulues par l'Eternel depuis le jour où il a mis un signe sur le front de Caïn.
    On admettra que le régime démocratique est celui qui a le plus protégé la paix de ses propres habitants.... mais certainement pas la paix des autres peuples. Ce système en prônant la liberté a davantage les hommes des tutelles de maîtres (rois, propriétaires d'esclaves, etc...). Il a aussi produit plus de mal que n'importe quel autre système en libérant, à cause de sa pseudo-liberté, le mal sous toutes ses forme. Et le mal s'accrroit exponentiellement surpassant le bien. Ce système est en déliquescence rapide, beaucoup plus rapide que celui des mâitres d'autrefois.

    Quoiqu'il en soit, le politique n'est qu'un moyen humain de "contention" de la violence, du meurtre et de la destruction de l'homme.
    Le système humain est SOUMIS AU PRINCE DES TENEBRES, QUELQUE SOIT LA NATURE DE CE SYSTEME.
    Le "politique" humain n'a rien à voir avec le Royaume de Dieu.


    C'est à ce point que la lecture de certains "amoureux" d'Israël va se brouiller ou s'enflammer.

    AIMER ISRAEL EN TANT QUE REGIME POLITIQUE, c'est aimer la béquille donnée par l'Eternel, cela depuis Caïn pour freiner la violence des peuples et leur destruction prématurée. Israël a adopté le même modèle: c'est le modèle caïnique, humaniste.

     Et ne pas pas faire la différence entre ce type de régime humaniste adopté par Israël et les projets de Dieu pour Israël, produira encore des occasions de chute pour les chrétiens qui aiment Israël sans ce discernement.

     


    Le contexte divin.
     

    Jérémie 17:5


    "Ainsi parle l’Eternel: maudit soit l’homme qui se confie dans l’homme, qui prend la chair pour son appui, et qui détourne son coeur de l’Eternel !"

    Israël est le point clé de l'avenir (Romains 11).
    C'est une concentration de haine et de violence contre ce peuple qui est annoncé par les prophètes. Lorsqu'il reconnaîtra "celui qu'ils ont percés", le Messie sera de retour pour instaurer un gouvernement qui n'aura rien à voir avec celui qui les avait encadré jusqu'alors. Les peuples qui auront combattus contre Israël seront jugés.
    Et le régime politique d'Israël sera anéanti, comme tous les régimes politiques de la planète.

    Ce genre de système est condamné. Peut-on mettre sa confiance en ce qui sera détruit, en la chair qui a élaboré ce genre de système ?

    De plus, les rythmes historiques se répétant, la Bible nous enseigne en tout point sur ce qui se passe actuellement.
    Il s'agit du retour de des exilés de Juda depuis Babylone jusqu'à Jérusalem après l'édit de l'empereur médo-perse Cyrus. Les premiers exilés sont revenus depuis un moment et le prophète Aggée intervient:

    Aggée 1: 3-6


    "C’est pourquoi la parole de l’Eternel leur fut adressée par Aggée, le prophète, en ces mots:
    Est-ce le temps pour vous d’habiter vos demeures lambrissées, Quand cette maison est détruite?
    Ainsi parle maintenant l’Eternel des armées: Considérez attentivement vos voies!
    Vous semez beaucoup, et vous recueillez peu, Vous mangez, et vous n’êtes pas rassasiés, Vous buvez, et vous n’êtes pas désaltérés, Vous êtes vêtus, et vous n’avez pas chaud; Le salaire de celui qui est à gages tombe dans un sac percé."

    Les juifs sont bien revenus dans leur terre en ce temps: ils n'ont cependant en grande majorité aucun souci de l'Eternel et de ses oeuvres, ni de Yeshua. C'est ce qu'on constate aujourd'hui.

    OUI, la main de l'Eternel a (re)conduit des juifs sur leur terre ancestrale, un peu plus du tiers... Mais non, ce n'est pas Lui qui aujoud'hui gouverne ce peuple.

    Puis:

    Aggée 1:14 

    "L’Eternel réveilla l’esprit de Zorobabel, fils de Schealthiel, gouverneur de Juda, et l’esprit de Josué, fils de Jotsadak, le souverain sacrificateur, et l’esprit de tout le reste du peuple. Ils vinrent, et ils se mirent à l’oeuvre dans la maison de l’Eternel des armées, leur Dieu..."

    Dans des circonstances plus dures, qui me font pleurer, c'est ce que fera l'Eternel à l'avenir.... mais qui n'est pas encore advenu à ce jour, sauf pour quelques uns.

    Les plans de Dieu n'incluent pas pour l'avenir le sionisme politique. Impossible, à moins qu'Il ne se renie lui-même et qu'Il n'installe de nouveau du "bancale" marqué par le péché, un système de contention humain du prince des ténèbres. IMPOSSIBLE. Ce n'est pas notre espérance.

     

    Comment se manifesteront ces chutes chez les chrétiens ?

    En mettant son espérance dans la chair, il n'en découle que des oeuvres de la chair.
    Concrètement:
    L'espérance mise en un sionisme politique entraînera tôt ou tard nécessairement:

    • une profonde déception.

    • un dégout

    • un rejet

    Les personnes mal affermies pour x raisons jetteront le bébé avec l'eau du bain... C'est-à-dire se détourneront de l'Eternel parce qu'elles se croiront abandonnées dans leurs espérances. Elles ne discerneront pas qu'elles ont ajouté foi en la chair, en un système corrompu et ne feront pas la différence.

    A l'inverse, un appui inconditionnel et jusqu'auboutiste du système politique israélien (j'insiste: "du système politique sioniste" et non pas des Juifs) ne manquera pas d'entraîner une secte de zélote, qui sera persécutée pour des motifs sans lendemain, étrangers au Royaume de Dieu.

    Et certainement d'autres formes de désillusions se manifesterons.

    Autant se battre pour des fruits éternels.

    La "grande mission" donnée par Jésus pour ce temps consiste à faire des disciples... Les juifs aussi, en n'oubliant jamais deux éléments:

    • C'est le Seigneur qui ajoute à l'église les brebis, pas nous.

    • Nous pouvons être des messagers... comme Pierre à la Pentecôte. Cependant nous sommes très mal placé avec les juifs à cause des lourds passifs que nous avons à leur égard en tant qu'occidentaux. Mais ce n'est pas impossible si nous avons un coeur pour eux en restant ce que nous sommes, sans vouloir les copier: des rachetés parmi les goyim.


    Il nous reste deux types d'action possibles pour l'Israël politique d'aujourd'hui, outre le message de la Croix.

    • prier pour les juifs, qu'ils résident en Israël ou ailleurs.

    • leur manifester de la compassion, surtout en Israël, sachant que ceux qui ont le plus besoin d'aide, ce sont nos frères et soeurs en Yeshua résidant en Israël. Ils sont très "pressés" socialement à cause de leur foi (emploi, logement, ....).


    Nous bénirons les juifs d'Israël et d'ailleurs.

    Et plus encore, l'Eternel restera le centre de notre adoration et non un état portant la marque de la déchéance universelle:

    Ps 41:13
     

    "Béni soit l’Eternel, le Dieu d’Israël, d’éternité en éternité ! Amen! Amen !"

    Vraiment béni soit le jour où YHWH sera le Dieu d'Israël, Son Israël.

    _______________________

    Je vais être accusé ou suspecté d'antisémitisme par certains. J'assume parce que je sais que je sais que j'aime l'Eternel et ses plans pour l'humanité, pour les juifs et l'Israël de l'Eternel, et surtout Jérusalem.


  • Commentaires

    1
    jesussauve
    Dimanche 13 Mai 2012 à 09:58

    D'accord avec cette réflexion, frère. Nous aussi, nous avons longtemps cherché où nous situer, par rapport à Israël que nous aimons depuis le début de notre salut en Jésus-Christ ; au début, nous sommes allés un peu loin dans cet attachement ; mais, peu à peu, le Seigneur Jésus nous a éclairés, remettant progressivement les "choses" à leur place. Aujourd'hui, nous aimons Israël, parce que l'Eternel a élu ce peuple "terrestre" et que des promesses le concernent ; mais nous constatons bien que l'Israêl actuel ne correspond pas au futur. Nous ne pouvons que regarder ce qui s'y passe, en priant le Seigneur pour que beaucoup de juifs viennent à Lui, prier pour la paix de Jérusalem.... Ceci dit, et comme nous le rappelle Paul, l'apôtre, nous n'avons pas à faire les fiers, nous l'Eglise du Seigneur Jésus, car nous n'avons pas fait mieux qu'Israël. F et M

    2
    béréen Profil de béréen
    Dimanche 13 Mai 2012 à 22:30

    "Aujourd'hui, nous aimons Israël, parce que l'Eternel a élu ce peuple "terrestre" et que des promesses le concernent ; mais nous constatons bien que l'Israêl actuel ne correspond pas au futur. Nous ne pouvons que regarder ce qui s'y passe, en priant le Seigneur pour que beaucoup de juifs viennent à Lui, prier pour la paix de Jérusalem."

     

    OUi, Amen !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :