• Le dieu des chrétiens devient un « deus otiosus », ...... lorsqu'il ne l'est pas déjà.

     

    Le dieu des chrétiens devient un « deus otiosus »....

     

     

    Selon Wikipedia, un deus otiosus (du latin "dieu neutre") est un dieu créateur qui n'agit plus ensuite sur le destin de ce qu'il a créé. Ces divinités sont présentes dans de nombreuses traditions (BrahmaAn, la divinité baltique Dievas, divinités africaines,...)

    Lire la suite...


    7 commentaires
  • Paroles et pensées magiques, versus foi.

     

     

    ABRACADABRA ! = AMEN ! ALLELUIA !

    Hélas: trop souvent vrai !


    Lire la suite...


    1 commentaire
  • Elle est très présente bien que n'ayant pas de lieu de culte (quoique....), ne se regroupant pas dans des associations, ne s'organisant pas. Informelle, mais rampante et alimentée sans cesse dans les médias, les écoles, dans les conversations, dans les familles.

    Ici, un journaliste italien athée nous en fait part dans un article du "Corriere de la Sera" de 2003.
    J'ai ôté dans son texte ce qui faisait référence à la situation particulière de l'Italie (le catholicisme entre autres), car la situation dépasse largement les frontières de ce pays.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • Il s'agit de Dostoïevski dans la “Légende du Grand Inquisiteur”, son dernier ouvrage. Texte terrible, impitoyable et passionant. Il dépeint l'esprit de l'antichrist, donc pas gai, mais instructif.

    Le roman se déroule en six jours illustrant des figures du mal : crime,  folie, athéisme…
    Dans la “Légende du Grand Inquisiteur”, Ivan Karamazov raconte à son frère Aliocha, le retour de Yeshua, incognito, dans l’Espagne de l’Inquisition. Nous sommes à Séville, au temps des bûchers.
    Le grand Inquisiteur, un jésuite, est la figure de la liberté abdiquée à une religion devenue simple convention sociale. Selon lui, les hommes veulent être rassasiés de pain et de miracles, rassurés par le mystère et conduits avec autorité; le diable avait raison et lui-même, dit-il, a pris son parti, acceptant le glaive de César pour le bonheur même de l’humanité.

    Dans le texte qui suit, c'est le Grand Inquisiteur qui parle en s'adressant à Yeshua.

    Il avait compris...

    Lire la suite...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique