• - Si l’Eternel ne bâtit la maison

    Si l’Eternel ne bâtit la maison, ceux qui la bâtissent travaillent en vain... Ps 127:1

    - Si l’Eternel ne bâtit la maison

    En parcourant le net et en beaucoup d'endroits localisés géographiquement, c'est un constat quelque peu amer que je suis amené à faire.

    Beaucoup trop affirment péremptoirement que pour bâtir la maison, certains indrédients sont indispensables et d'autres mettent en avant d'autres ingrédients. Cette affirmation peut être ouverte ou plus voilée.

    D'autres encore affirment être meilleurs maçons que d'autres.

    D'autres encore ne le disent pas mais montrent leur succès, sous-entendu: "C'est bien la preuve que je suis le meilleur !".

    D'autres encore affirment la nécessité de sortir de Babylone en "reproduisant du même", sous entendant que ceux qui le font au moins dans leur coeur (précaution oratoire !) seront l'élite de demain. Cela n'est pas dit, mais ça transpire tellement. Triste à en pleurer !

    En fait, ce qui prévaut est un mimétisme rivalitaire... fruit de la chute, mimétisme qui amène le meurtre. Sous mes yeux, de multiples meurtres en regard de la vie éternelle, se déroulent sans cesse.

    Le travers apparement inverse est de vouloir l'unité à tout prix: fantasme... C'est encore "reproduire du même", une façon de dire: "En cela, nous sommes les meilleurs puisque nous accomplissons le prière du Seigneur, "qu'ils soient uns, comme nous sommes uns". Avec l'inconvénient en plus que beaucoup d'autres Paroles du Seigneur sont noyées pour faire plaisir à chacun.

    Celui qui est pris dans ce cycle meurtrier fait des disciples... Ce seront ses disciples et non ceux du Seigneur.

     

    Et ce ne sont pas ceux qui "dirigent" ou qui parlent le plus fort qui sont seulement visés car tous à l'origine, nous sommes fils et fille de celui dont il est dit qu'il est meurtrier dès le commencement. Tous sommes appelés à veiller sur ce point car dans ce registre, il y a toujours eu des spectateurs actifs qui applaudissaient, s'agitaient, approuvaient aux sacrifices des victimes des dieux païens. Voire, ils participaient à ces meurtres. C'est la vigilance qui s'impose à tous, et à moi le premier car je suis fréquement "tombé dans le panneau". En ce domaine, rien n'a changé depuis les temps anciens. Ce faisant, on tue réellement des victimes, les privant de la grâce et de la vérité qui sont en Jésus-Christ.

    C'est donc le Seigneur qui bâtit sa maison, pas nous.


    Suis-je utopiste en croyant ce qui suit ?

    Je suis un frère qui se met à votre service... pas pour vous donner des leçons mais pour partager ce que j'apprends. J'accepte que mes aspirations et mes goûts ne soient pas les mêmes que les votres. Cela est du à mon parcours. Je vous soumets cela, et le reste et une affaire qui ne me concerne pas: vous pouvez réagir ou non, qu'importe, cela vous appartient...

     

    Si l'un voit quelque chose qui met l'autre en peine, il peut être là...mais personne n'y sera pour rien si, l'autre se rapprochant de Lui, trouvera réponse. De même, si l'un constate quelque chose qui semble être un obstacle dans la vie de l'autre... selon la nature de cet obstacle,  la voie du message privé sera utilisée ou non. Et encore une fois, nous nous retirons pour laisser la place au Seigneur. C'est la même chose pour la "conversion": c'est le Seigenur qui attire à Lui. Parfois, nous ne pouvons être que d'humbles messagers.

    Et encourageons-nous ! Même celui qui diffère de nous.

    A l'inverse, si un frère ou une soeur nous reprend, soyons assez humbles pour l'entendre et soumettre la question au Seigneur. Si cela s'avère vrai, louez sois le Seigneur pour ce frère et cette soeur. Il se peut que cela soit une erreur de la part de la soeur ou du frère... bénissons-la (le) et faisons lui part de notre constat.

    Ce que nous avons appris de Lui, partageons-le... Et laissons toute arrogance, toute supériorité, tout mensonge, toute impatience.


    La jauge de notre action:

    L'agape est patient, il est plein de bonté; l'agape n’est point envieux; l'agape ne se vante point, il ne s’enfle point d’orgueil, il ne fait rien de malhonnête, il ne cherche point son intérêt, il ne s’irrite point, il ne soupçonne point le mal, il ne se réjouit point de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité; il excuse tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout. L'agape ne périt jamais.


    Et enfin:

    Car l’Eternel sonde tous les coeurs et pénètre tous les desseins et toutes les pensées.

    I Chron 28:9


    L'Eternel... pas nous.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :