• Un dieu maternel: l'aaaamouuuuur...

    AH ! L'AMOUR...

    Un dieu maternel: société sans sécurité.

     

    "L'amour c'est comme le beurre, moins on en a plus on l'étale".

     

    Il y pas mal d'année, lorsque j'étais ado et jeune adulte on parlait un peu de l'amour de Dieu, certainement comme autrefois. C'était mesuré, un sujet parmi d'autres tout aussi importants. Pas pour parler du « bon vieux temps »... mais pour constater que des changements significatifs se sont produits.

    La Bible en parle aussi que ce soit dans les textes de l'alliance avec Israël ou ceux de l'alliance en Jésus-Christ; c'est incontestable. Les Ecritures sont loin de s'étendre sur le sujet comme on le fait maintenant. D'autres attributs de YHWH y sont largement plus développés: la vérité, la justice, la sainteté... .

    De même l'insistance sur la grâce de Dieu en Jésus-Christ est moderne. Calvin en parlait aussi mais ce n'est pas sa faute si on en a retenu que cela.

    Quand je parcours le web, je constate une chose: on en parle partout, ce mot a pris un sens universel. On en parle en psychologie, dans les religions new-age, chez les catholiques, chez les protestants, chez les évangéliques... et sur FaceBook, on ne fait pas qu'en parler: c'est une invasion !

    Que se passe-t-il pour qu'il en soit ainsi ?

    A la question, mon épouse a répondu: "L'amour c'est comme le beurre, moins on en a, plus on l'étale".

    Le bon sens !

    Quelle frustration dans ce monde pour tant nommer l'amour ! Et les évangéliques ne font que reprendre le thème à la mode.

    C'est un signe d'une maladie de l'amour dans ses dimensions humaines, affectives et sexuelles. Elle n'épargne personne.

    Les chrétiens qui ont sans cesse ce mot à la bouche seraient-ils aussi atteints de ce mal, disant qu'ils ont la solution alors que ce n'est pas vrai ?

    Quand Jésus, notre Seigneur, enseigne sur la montagne comme message introductif de l'alliance en Lui, en parle-t-il ?


    Matthieu 5: 3 et svt

    Adaptation de la traduction "Parole de vie". Le terme "Heureux", héritage de la Vulgate latine, a été remplacé par "Suprêmement béni", premier sens du mot "makarios" en grec.

    « Ils sont suprêmement bénis, ceux qui ont un cœur de pauvre, parce que le Royaume des cieux est à eux !

    Ils sont suprêmement bénis, ceux qui pleurent, parce que Dieu les consolera !

    Ils sont suprêmement bénis, ceux qui sont doux, parce qu'ils recevront la terre comme un don de Dieu !

    Ils sont suprêmement bénis, ceux qui ont faim et soif d'obéir à Dieu, parce qu'ils seront satisfaits !

    Ils sont suprêmement bénis, ceux qui sont bons pour les autres, parce que Dieu sera bon pour eux !

    Ils sont suprêmement bénis, ceux qui ont le cœur pur, parce qu'ils verront Dieu !

    Ils sont suprêmement bénis, ceux qui font la paix autour d'eux, parce que Dieu les appellera ses fils.

    Ils sont suprêmement bénis, ceux qu'on fait souffrir parce qu'ils obéissent à Dieu.

    Oui, le Royaume des cieux est à eux !

    Vous êtes suprêmement bénis quand on vous insulte, quand on vous fait souffrir, quand on dit contre vous toutes sortes de mauvaises paroles et de mensonges à cause de moi.

    Soyez dans la joie, soyez suprêmement bénis, parce que Dieu vous prépare une grande récompense ! En effet, c'est ainsi qu'on a fait souffrir les prophètes qui ont vécu avant vous. »

    Il en parle de la grâce : "suprêmement béni", C'est la grâce, l'amour de Dieu répandu dans nos coeurs.

    A qui est adressée cette bénédiction ? C'est la réponse à cette question qui fera comprendre pourquoi on parle tant d'amour. Pourquoi notre âme est assoiffée, pourquoi la ritournelle sur l'amour ne s'arrête pas de tourner.

    Ai-je un coeur de pauvre ?

    Est-ce que je pleure ?

    Est-ce que ma douceur est reconnue ?

    Est-ce que la justice de Dieu, sa vérité s'accomplisse en moi et par moi (faim et soif d'obéir à Dieu) ? Tout cela en conformité avec ses commandements saints, justes et bons.

    Ect... en reprenant tous ces items.


    La réponse découle du texte... les riches ou qui se croient tels, les "optimistes chroniques", les violents dans le sens de la destruction, les désobéissants à Dieu qui ne chérissent pas Sa vérité et sa Justice, etc... ne sont pas suprêmement bénis et restent frustrés.

    L'évangile est simple.


    LA GRÂCE ET LA VERITE. LES DEUX.


    Jean 1:17

    "... la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ."


    Colossiens 1:16

    "Il est au milieu de vous, et dans le monde entier; il porte des fruits, et il va grandissant, comme c’est aussi le cas parmi vous, depuis le jour où vous avez entendu et connu la grâce de Dieu conformément à la vérité..."

     


  • Commentaires

    1
    Pharouest
    Mercredi 28 Mars 2012 à 21:28

    AMEN !!


    Sois suprêmement béni ! 

    2
    Pharouest
    Mercredi 28 Mars 2012 à 21:31

    ... Mais tu m'as piqué une partie de mon prochain article !

    3
    béréen Profil de béréen
    Mercredi 28 Mars 2012 à 21:34

    Ca vaut la peine d'insister sur ce sujet....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :